A la rencontre d’Indivillage

admin Uncategorized Leave a Comment

Après avoir quitté l’Inde et pris quelques jours de vacances en Birmanie, revenons rapidement sur un projet incroyable que nous avons rencontré au fin fond de l’Andrea Pradesh.

Indivillage est né d’un constat : si les villes indiennes se développent et se modernisent, les villages restent attachés aux coutumes et rites et de fait chaque caste est assignée à un travail en particulier et aucun développement n’est possible. Cette situation ne satisfait pas Ravi Machani, il faut trouver une solution pour que les villages profitent également de l’informatique, d’internet qui sont les moteurs de croissance de Bangalore. La maîtrise de services informatiques complexes demande une bonne formation, mais pour ce qui est du traitement de données, des recherches informatiques, de la communication sur réseaux sociaux, du rangement de données, Ravi a confiance en la capacité des villageois à les comprendre rapidement.

Le projet est lancé : Yemmiganur deviendra un centre rural d’externalisation du processus des affaires (gestion de données en externe). L’histoire aurait pu s’arrêter là, création d’emplois pour tous dans un village, quelque soit la caste, c’est déjà pas mal ! Mais pas suffisant pour Indivillage. Indivillage emploie 70% de femmes et tous les employés bénéficient de cours d’anglais quatre fois par semaine. Avantage pour l’activité économique car de nombreux clients d’Indivillage sont des entreprises américaines, mais aussi pour les familles car les employés peuvent désormais parler anglais avec leurs enfants chez eux. Or l’anglais est un outil nécessaire en Inde, pays aux 860 langues, pour trouver un travail.

Ce n’est pas tout, Indivillage reverse son profit. Si la main d’oeuvre est déjà moins chère en Inde qu’en Occident, elle l’est encore moins en campagne qu’en ville. Indivillage a donc réussi à trouver de nombreux clients, tous satisfaits ! Le profit est d’abord distribué à des écoles, Indivillage scolarise, nourrit et fournit l’uniforme à  300 enfants à Yemmiganur, dans des écoles en anglais. Ces enfants viennent de famille qui vivent sous le seuil de pauvreté (< 1$/jour). Le reste est partagé entre des coopératives agricoles et textiles afin d’offrir des formations techniques et de management.

IMG_2217   IMG_2327

Nous avons bien sur été éblouis par ce projet et avons pu rencontrer les employés Indivillage, les enfants des écoles, les coopératives… Nous avons aussi été incroyablement bien accueillis. On a notamment ouvert un match de cricket, après avoir serré la main de tous les joueurs et reçu une étole !

IMG_2513  IMG_2375

Vous l’aurez compris, ce projet a été pour nous un véritable coup de cœur. Nous sommes malheureusement arrivés quelques semaines trop tard, une agence de communication de Bangalore venant de leur faire une vidéo de présentation dont voici le lien pour plus d’informations : https://www.youtube.com/watch?v=N28yh1x1Z9U. Des volontaires viennent travailler à l’école, si ça vous intéresse n’hésitez pas à les contacter !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *